Entreprises

Formation VTC : loi Grandguillaume (Député de Côte d’Or)

La loi Grandguillaume, du nom du député socialiste de la Côte d’Or Laurent Grandguillaume qui est à son origine, a été votée en décembre 2016, et elle a modifié une nouvelle fois les règles applicables pour devenir chauffeur VTC : les conducteurs de VTC devront désormais passer un examen théorique puis un examen pratique avant de pouvoir exercer leur nouveau métier.

Se former avec PilotCity

Le double examen prévu par cette nouvelle loi est loin d’être une formalité, et la meilleure façon de le réussir, c’est de s’y être préparé : de même qu’un apprenti automobiliste ne peut guère espérer décrocher code et conduite sans être passé par une auto-école, de même un apprenti chauffeur VTC a tout à gagner à préparer sérieusement son examen s’il veut le réussir !

PilotCity, l’académie des chauffeurs qui affiche en 2016 un taux de réussite de 92 % sur les examens théoriques de chauffeur VTC, propose d’ores et déjà des formations adaptées aux nouvelles modalités d’obtention du permis VTC introduites par la loi Grandguillaume. Les personnes désireuses de devenir chauffeur VTC ont le choix au sein de PilotCity entre deux formules : ils peuvent suivre une formation intensive de 175 heures (21 jours sur 4 semaine) incluant à la fois la formation théorique et pratique, ou bien opter pour un apprentissage en e-learning (préparation à l’examen VTC) pour la partie théorique puis suivre ensuite une formation dédiée de 56 heures (8 journées) avant de présenter l’examen pratique.

L’apprentissage en souplesse avec l’e-learning

La préparation de la partie théorique en e-learning présente deux avantages par rapport à une formation en résidentiel : le coût en est moindre pour le futur chauffeur VTC, et la souplesse est plus grande (il est par exemple possible de suivre cette formation tout en poursuivant une activité professionnelle, par exemple une mission en intérim). Elle demande en revanche une plus grande volonté et une plus grande rigueur : le futur chauffeur VTC ne bénéficie pas de l’entraînement du groupe d’une formation physique, et il doit savoir faire preuve de volonté et d’assiduité pour suivre l’ensemble des six modules d’apprentissage. Mais pour ceux qui sont prêts à s’impliquer, l’e-learning est une nouvelle manière fort efficace de se former avant de devenir chauffeur VTC…

A propos de l'auteur

laurent